NICOLAS MACSANA

Chanteur, Guitariste, Compositeur, Auteur, Arrangeur, Producteur

 

"Pour moi, tout a commencé lorsque j'avais deux ans. Je passais alors inlassablement les disques de mes parents, sur l'électrophone familial.

Mes parents m'expliquèrent plus tard que j'écoutais un de leurs disques beaucoup plus que les autres : l'album "Hey Jude", des Beatles (c'était leur seul disque des Beatles).

Après, j'ai cessé de m'intéresser à la musique pendant quelques années.

Cependant, à dix ans, un jour de printemps, allez savoir pourquoi, j'ai soudainement dit à ma mère que j'aimais les Beatles.

Sans doute mon subconscient était-il en action ce jour-là.

Elle me regarda surprise et me répondit qu'ils (mes parents) avaient un disque du groupe et que pouvais l'écouter si je voulais.

C'était, bien sûr, le fameux album "Hey Jude" de mes deux ans !

Je me suis mis à l'écouter, puis le réécouter, puis le réréécouter, etc. Une vraie révélation.

Dès lors, j'ai consacré pendant quelques années tout mon argent de poche à acheter des disques.

Ceux des Beatles d'abord. Vous ne pouvez pas imaginer le plaisir fabuleux que j'ai éprouvé en acquérant, puis en écoutant "Abbey Road", "Rubber Soul" et "Revolver", les trois premiers que j'ai acheté, et qui restent encore aujourd'hui mes préférés. Après ce fût "Sgt Pepper", puis l'album blanc, puis "Let it be", etc.

          

Fouillant parallèlement dans les disques de mes parents, je tombais sur "Atom Heart Mother" et "Wish You Were Here", qui m'initièrent et me convertirent à Pink Floyd.

Autre choc, vers l'âge de 12 ans, une copine de classe me prêta le deuxième album de Led Zeppelin, "Led Zeppelin II". J'ai d'abord été un peu décontenancé par cette musique plus sombre, et plus violente. Mais, après quelques écoutes, j'étais pris au piège, et j'ai donc inclus les disques de Led Zeppelin dans ma liste de courses.

Quelques mois plus tard, un autre copain de classe me prêta "In Rock", puis "Made in Japan" de Deep Purple, et j'y succombais encore plus vite que pour Led Zep.

Je n'étais par contre pas vraiment intéressé par les musiques que j'entendais à la radio (ça se passait pendant les années 80).

          

Je découvris de la même manière Janis Joplin, ACDC et quelques autres, et me mis à dévorer la presse musicale en quête d'autres monuments musicaux à visiter.

Et c'est ainsi que je me procurai alors des disques de Jimi Hendrix, des Beach Boys, de David Bowie, des Rolling Stones, de Téléphone, des Who, des Sex Pistols, des Clash, etc. que je fis tourner pendant des heures sur ma petite platine, dans ma chambre d'ado.

Mais il me manquait quelque chose.

Je ne pouvais pas rester uniquement passif à écouter toutes ces merveilles : il fallait moi aussi que je fasse de la musique.

Bien sûr, je chantais à tue-tête en écoutant mes disques, surtout ceux des Beatles, mais ça ne suffisait pas. Et puis j'avais envie de créer mes propres chansons.

Alors je me suis mis à la guitare, tout seul, sans professeur.

J'ai appris à jouer convenablement en quelques mois, puis j'ai commencé à écrire mes premiers morceaux et à les enregistrer sur mon petit magnétophone à cassettes.

Un peu plus tard, j'ai acheté une guitare électrique, un ampli, et j'ai intégré mon premier groupe. On faisait surtout des reprises, mais aussi quelques compos !

Depuis, j'ai successivement fait partie d'une dizaine de groupes de rock, j'ai composé plus d'une centaine de chansons et j'ai fait pas mal de concerts.

 

 

Aujourd'hui, Caroll Macsana & Friends est mon projet musical principal.

J'ai hâte de vous rencontrer sur scène !!!

À TRÈS BIENTÔT !"

Nicolas MACSANA